ET SI LE PATRIMOINE ÉTAIT L’AFFAIRE DE TOUS ?

Le Ministère de la Culture se penche actuellement sur le sujet de « La Participation des citoyens aux politiques des patrimoines » 

Deux journées viennent en effet de se tenir sur ce thème :  le 18 janvier sous la forme d’ateliers participatifs en distanciel, ainsi que le 1er février lors d’un Colloque qui a rassemblé un grand nombre de participants, présents au Musée du Quai- Branly-Jacques Chirac  et également en distanciel. Ces manifestations avaient pour objectif de porter à la connaissance du public le rapport remis à la direction générale des patrimoines et de l’architecture mais aussi de l’enrichir.

Depuis septembre 2020, une mission d’étude avait été confiée à l’Inspection des patrimoines par l’ancien directeur Philippe Barbat. Malgré la réforme mise en place, qui a vu la suppression de l’Inspection[1], cette mission a été réaffirmée par le nouveau directeur Jean-François HEBERT ; elle a été réalisée par quatre inspecteurs du patrimoine : Sylvie Le CLECH, Pierre PÉNICAUD, Simon PIECHAUD et Bruno SAUNIER représentant, les Musées, les Archives et les Monuments historiques, au sein de la nouvelle Délégation à l’Inspection, à la Recherche et à l’Innovation (DIRI). Plus de 250 personnes ont été auditionnées.

Présentation par les inspecteurs

A l’ouverture du Colloque, Jérôme Bastianelli, directeur général délégué du musée des Arts Premiers cite quelques exemples de participation : des contributions très enrichissantes du « public » pour la connaissance des collections.

Jean-François Hébert, se félicitant de cette initiative, présente la démarche originale de ce travail, rappelant quelque peu celle des Entretiens du Patrimoine qu’il souhaiterait voir renaître : A consulter
Les auteurs du rapport donnent alors un état des lieux sur « Le bénévolat et la participation de la société civile aux politiques des patrimoines » après avoir en préalable fait la genèse de l’implication des citoyens au fil du temps.
Vint alors la restitution des ateliers participatifs du 18 janvier par les rapporteurs, suivie des interventions de la salle avant le discours de la Ministre qui a honoré de sa présence cette manifestation.
Profitant de ce rassemblement Roselyne BACHELOT-NARQUIN a saisi l’occasion pour exposer l’action du ministère pendant cette mandature, puis est entrée dans le vif du sujet en réaffirmant que : “ Le patrimoine est l’affaire de tous “. A consulter

L’après-midi deux tables rondes, animées par un modérateur, réunissaient divers intervenants, dont deux membres du G7, Olivier Lenoir, délégué général de Rempart et Laurence de la Vaissière, déléguée de La demeure Historique, auditionnés dans le cadre du rapport ; elles avaient pour sujet : «Quelles légitimités pour les bénévoles et les participants » et « De la consultation à la cogestion ? »

Il revenait au Chef de la Délégation à l’Inspection, à la Recherche et à l’Innovation, Pascal MIGNEREY de conclure.

Les pistes d’action qui vont être retenues augurent bien de l’avenir.

Les associations, qui œuvrent sur tout le territoire en faveur du patrimoine ne peuvent que se féliciter de cette heureuse initiative, considérant que c’est une forme de reconnaissance de leur action, et attendent de pouvoir prendre connaissance de ce rapport.

Notons que Gérard Drexler, notre délégué régional de Bourgogne Franche-Comté, a participé aux deux journées.  

Christine BRU-MALGRAS


[1] Edito du 15 janvier 2021